IL ETAIT UNE FOIS LES CONTES

04 février 2008

IL ETAIT UNE FOIS DES HOMMES.

NOTE DES DONZELLES :

Notre travail personnel se base surtout sur les contes d' HANS C. ANDERSEN , DE CHARLES PERRAULT ET DES FRERES GRIMM , ainsi que sur les oeuvrs filmiques de WALT DISNEY.

Petite présentation de ces personnages mythiques.

21698270

Charles Perrault (1628-1703) , grand homme de lettres français

Il écrivit de nombreux contes , tels que "Le Petit Chaperon Rouge" , "Cendrillon ou la petite pantoufle de vair (verre)" , "Le Petit Poucet" et "La Belle au Bois Dormant" en 1697.

Nous avons fait des recherches sur le conte de "La Belle au Bois Dormant"

Ces contes se retrouvent dans un même volume avec pour titre Histoires ou Contes du Temps Passé avec des Moralités.

Comme le résume l'intitulé , ces contes devaient permettre de faire prendre conscience aux lecteurs dune morale , d'une valeur.

21698361 

Walt Disney (1901-1966) en compagnie des sept nains de Blanche Neige.

Il nous a fait découvrir tous ses chef-d’œuvres et n’a jamais laisser passer une occasion de nous rappeler qu’il était bon de rêver.

Ces films d’animation ont marqués l’histoire du cinéma et de la technologie moderne avec les dessins qui ont été engendrés dans ses studios , dessins d’une incomparable qualité.

Les Studios créèrent l’adaptation du conte de BLANCHE NEIGE en 1939 , en 1957 l'oeuvre filmique LA BELLE AU BOIS DORMANT et en 1989 celle de LA PETITE SIRENE.

Nos recherches sont relatives à ses films

21698592

Jacob1785-1863 et Wilhem Grimm 1786-1859, écrivains origines de la Hesse :

Ils adaptèrent et retranscrirent des contes , tels que "Le Petit Chaperon Rouge" ,"La Belle au Bois Dormant" de Perrault.

Et en écrivirent également d'autres , comme "Raiponce" , "Hansel et Gretel" , "Les musiciens de Brême".

Leur version de "Blanche Neige" est probablement la plus connue , et c'est celle-ci qui nous a servie de support.

21698212

Hans Christian Andersen(1805-1875) , grand écrivain danois .

Il composa des nouvelles et des contes qui resteront désormais célèbres dans le monde entier. Nombreuses sont les adaptations de ses écrits au cinéma , tels que Les Chaussons Rouges ; Le Briquet ou encore le Stoïque Soldat de plomb.

De cet auteur célèbre nous allons étudier l’histoire de "La Petite Sirène" , il écrivit ce conte en 1838 , il est aussi nommé dans certaines régions : La Petite Ondine.

Posté par Iletaitunefois2 à 19:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


AU COMMENCEMENT IL Y EU UNE PROBLEMATIQUE

lapetitesirene400px_Labelle6Marianne_Stokes_Schneewittchen

Il était une fois deux jeunes filles , dans le cadre d’un travail personnel encadré , qui souhaitaient approfondir leurs connaissances au sujet des contes de fées .

Elles prirent alors comme support de superbes contes et histoires traditionnelles écrites par Le Grand Andersen , Les Frères Grimm  et "Sir" Perrault  ; histoires qui les bercèrent durant leur tendre enfance , ainsi que des chefs d’œuvres filmiques du grand Walt Disney . Elles s’aperçurent que les mêmes sujets n’étaient pas traités de la même façon. Des modifications évidentes  avaient été faites sur les adaptations animées des contes.

Et leur recherche acharnée , semblable à la quête du Graal se concentrèrent alors sur les contes de "La Petite Sirène" , "Blanche Neige" , "La Belle au Bois Dormant" …

LA QUESTION FATIDIQUE ETAIT DE SAVOIR SI ....

LES OEUVRES FILMIQUES DE WALT DISNEY N'ETAIENT QUE DE SIMPLES ADAPTATIONS AMERICANISEES DES CONTES TRADITIONNELS OCCIDENTAUX?

Cette histoire nous content leur trouvailles sur une possible explication ….

Image_55P1010033

Posté par Iletaitunefois2 à 19:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

ET LES RECHERCHES COMMENCERENT ...

NOTE DES JOUVENCELLES SUR LEUR TRAVAIL:

Au fur et à mesure de nos recherches , de nos visionnages des films de Walt Diseny et de nos relectures des contes

nous avons pu constater que les adaptations filmiques de Disney n’étaient pas identiques aux contes. Nous nous sommes intéressées en particulier aux contes de La Petite Sirène , de Blanche Neige et de la Belle au Bois Dormant , respectivement d’Hans Andersen , des Frères Grimm et de Charles Perrault .

Nous avons pu constater de profondes modifications. Ce constat nous a permit de répondre de manière très directe à notre problématique.

Voici les différences qui nous ont les plus marquées :

1.Des chansons pour les personnages.

2.Des situations familiales particulières.

3.Des acolytes pour princes , princesses et personnages maléfiques

4.Des amours immédiats

5.Des héros de contes nominalisés

6.Des forces maléfiques actives.

7.Des attentas aux vies des jeunes filles.

8.Le Baiser D’un Prince Charmant.

9.Des Histoires qui Finissent bien.

10.Des Intrigues Modifiées

21691364

Posté par Iletaitunefois2 à 20:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01.Des chansons pour les personnages.

La première différence que nous pouvons constater aisément entre les contes , et leurs adaptations filmiques sont les chants des personnages.

En effet , les écrits qui décrivent les sentiments des personnes , héroïnes des récits , sont retracés dans les œuvres filmiques par des chansons.

Elles peuvent mentionnées les sentiments et les espoirs des protagonistes, mais aussi prodiguer de précieux conseils.

Nous pouvons citer comme exemples les chansons d’amour de Blanche Neige « un jour mon prince viendra » , de La Belle au Bois Dormant « J’en ai rêvé » ou de la Petite Sirène « La vie commence ».

D’autres mettent en valeurs les espoirs des protagonistes , telles que « Partir Là bas »de la jeune sirène , « Je souhaite » de Blanche Neige.

Walt Disney n’a ainsi pas conçu d’œuvres cinématographiques sans chansons, et parfois les films frôlent la comédie musicale avec des rythmes entraînants et des mises en scène animées et colorées.

Aucun protagonistes n’est à l’abri d’un épanchement musical , aussi les forces maléfiques participent elles à ce florilège de notes inattendues , dans lesquelles elles déclament leurs desseins sombres et leurs incantations , comme le fait par exemple la sorcière des mers dans La Petite Sirène.

Les chants ont une importance primordiale car ils sont aussi l’un des facteurs du développement du sentiment amoureux chez nos princes et princesses.

Effectivement dans les adaptations , les Princes sont frappés par la beauté vocale de leurs futures épouses. Au son de leurs voix ils deviennent autres , et n’ont qu’une idée en tête : découvrir les propriétaires de ces voix ensorcelantes.

Nous pouvons ainsi citées un exemple dans chacun de nos contes :

Blanche Neige récurant les escaliers de la cour du château de sa belle mère chante à tue tête , sa voix attire alors un jeune prince qui musardait aux abords de la propriété. Celui-ci par curiosité tente d’apercevoir la belle chantante. Il se joindra même à elle.

Dans l’adaptation de La Belle au Bois Dormant c’est un cas de figure similaire.

La jeune princesse se promène alors dans un bois en chantant. Sa voix est portée jusqu’aux oreilles d’un damoiseau princier qui se joindra alors à sa ballade.

La Petite Sirène use également de sa voix pour ne pas se faire oublier du prince qu’elle aime. Et celui ci après avoir entendu sa sérénade ne vivra plus que pour la retrouver tôt ou tard et en faire sa fiancé.

Nous voyions donc pas ses exemples l’importance des chants échangés entre princes et princesses , mais aussi leurs fonctions dans le film.

Mais dans le conte , initialement , il n’y a aucune trace écrite qui prête à penser que les personnages usent de leurs voix autrement qu’en parlant. En effet dans les contes de Messires Perrault et Andersen , aucune mention n’est faite sur un quelconque chant.

C’est donc une initiative personnelle de l’adaptateur Walt Disney.

Voici la première différence !

Posté par Iletaitunefois2 à 20:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02.Des situations familiales particulières.

Les princesses des contes ont souvent la malchance d’avoir une situation familiale éprouvante , soit le père ou la mère meurt prématurément , soit  la princesse se retrouve tout simplement privée de ses deux parents et des autres tutelles sur lesquelles elle pourrait s’appuyer.

[ Cela doit être dû aux mœurs des époques dans lesquelles étaient écrites les contes , où il était fréquent que des mères meurt en mettant l’enfant au monde,  ou que les pères périssent de manière tragique.]

21698625

L’histoire de Blanche Neige veut que la jeune princesse perde sa mère , morte en accouchant et que son père se remarie avec une femme d’une beauté inqualifiable , terriblement imbue d’elle même et vraiment cruelle.

Dans le conte nous ne savons pas exactement ce qu’il advient du père , toujours est il qu’il se trouve évincé du conte.

La jeune Blanche Neige se retrouve donc seule , oppressée et dépourvue de tous droits par sa marâtre. Cette dernière se révolte et s’insurge de la magnificence que sa belle fille acquiert au fil des ans. Elle décide de lui faire mener une vie rude.

Dans l’œuvre filmiques de Walt Disney sa situation ne change pas , Blanche Neige cohabite avec une belle mère rendue orgueilleuse et amère par la joliesse de sa belle fille, et  qui , pour la châtier la traite en esclave.

Dans le deuxième conte que nous traitons , celui de La Petite Sirène. Cette dernière est entourée par ses sœurs qui sont aux nombres de 5 , d’une grand-mère conseillère , sage et douce qui demeure sa confidente , et par Le Roi des Mers.

triton

Dans le conte adapté par Disney , la jeune Princesse est surprotégée par son père. Il s’enquiert toujours des nouvelles de sa petite dernière , puisque La Petite Sirène est bien la cadette d’une fratrie , non pas de 6 filles , mais de 7.

596506202

En revanche les conseils maternants de la Grand-mère ne sont pas mentionnés dans l’œuvre filmique. En effet l’aïeule a tout simplement disparue. Nous allons voir plus bas que si certains personnages disparaissent , d’autres entre en scène et ne tardent pas à jouer le rôle du protagoniste évincé.

Le troisième récit , celui de la Belle au Bois dormant connaît également quelques petites modifications sur le plan familial.

Ainsi

kingstefanfn9

notre Belle au Bois Dormant animée vit ses 16 premières années au fin fond de la forêt avec ses marraines les bonnes fées , ce choix doit permettre de prévenir d’éventuels dangers maléfiques. Dans le conte traditionnel la jeune fille vit avec ses parents , dans le château.

Nous pouvons constater que les princesses connaissent des déboires familiaux mais qu’ils sont traités différemment sur les supports écrits et vidéos

Voici la deuxième différence !

Posté par Iletaitunefois2 à 20:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]



03.Des acolytes pour Princesses , Princes , et Personnages maléfiques.

21699371

Cette partie révèle une autre différence entre les histoires traditionnelles et leurs adaptations filmiques faites par Walt Disney. En effet des ajouts de personnages ont été faits dans les œuvres animées. Ces personnages sont la plupart du temps de petits animaux qui aident les héros dans leurs péripéties. Ils sont en général drôles et pétillants et nous permettent de rire pendant toute la durée du film. C’est ce qui rend les films Disney si passionnants .Ce côté enfantin ne se retrouve point dans les contes. Les personnages sont souvent seuls face à leurs destins , et ne peuvent requérir d’aide d’aucune sorte.

Si ces ajouts de personnages ont eu lieu c’est parce qu’ils portent un statut important dans la suite logique de l’intrigue , en sachant que les scénarios ont subit des modifications conséquentes que nous verrons plus tard.

Ainsi dans les films que nous traitons , nous pouvons déceler la présence de multiples petites bêtes , acolytes de nos personnages , qu’ils soit bons ou mauvais.

Dans le cas de la Petite Sirène , elle est accompagnée par le fidèle poisson Polochon , un peu trouillard , il est toujours présent pour elle , pour l’aider à conquérir son beau prince. Elle peut aussi compter sur Euréka le goéland savant , passionné par la culture humaine ,son côté humoristique découle de sa méconnaissance des hommes. Mais la jeune princesse des mers peut surtout se fier au loyal crabe Sébastien , ce dernier est un compositeur de musique reconvertit par le Roi des Mers en chaperon , nous pensons aussi que ce crabe est un substitut de la Grand mère conseillère dont nous avons parlées plus haut. Il deviendra par la suite un fin stratège pour que la princesse parvienne à son but ultime : conquérir le Prince dont elle est amoureuse.

Il n’y a pas que notre héroïne qui soit entourée. Son prince peut toujours compter sur Grimsby son majordome , sur une troupe de fidèles serviteurs (ce qui paraît logique dans son statut de Prince) et sur son chien Max qu’il sauvera de la mort lors du naufrage de son propre bateau.

(Petite constatation , c’est au final « grâce » à ce sauvetage que le Prince rencontre dans le film la jeune princesse.)

21699169

Ursula la sorcière des mers possède également des suppôts , deux murènes espiègles. Elles jouent un rôle important dans le film , puisque ce sont elles qui suivent à la trace la jeune Ariel pour l’emmener tout droit dans les tentacules de leur maîtresse.

Dans le conte de La Belle au Bois Dormant se trouve aussi des compagnons fidèles en les animaux de la forêt , par exemple un hibou , deux lapins , une quantité d’oiseaux qui font le bonheur de la belle en l’écoutant se confier ou en la distrayant.

Ils sont aussi l’un des nombreux facteurs qui causa la rencontre entre le futur époux et la belle.

Mais La jouvencelle dans l’adaptation a plus que des compagnons de jeux. Elle possède des substituts maternels dans les trois bonnes fées , ses marraines. Celle ci la cache d’un danger annoncé (la mort) par la mauvaise sorcière (sort lancé durant le jour de sa fête , qui doit plongé la princesse dans un sommeil d’une centaine d’année , quelle chanceuse !!). Ces trois magiciennes seront aussi une épaule pour le prince qui sauvera la demoiselle des griffes du mal , elles lui fourniront une épée et un bouclier invincible pour combattre.

216991782169918921699193_p

Dans le conte on cite bien l’apparition de 7 bonnes fées , mais celles-ci ne sont présentes qu’à la fête de la princesse infante.

Quant à Blanche Neige , elle a cette même familiarité que possède la Belle au Bois Dormant avec les animaux. En effet , elle rie et chante avec eux. Confie ses peines et retrouve courage.. C’est grâce aux animaux sauvages qu’elle réussira à trouver la maison des nains dans la forêt , après avoir été malmenée par le chasseur , missionnaire de la reine.

184_2_1_

Les forces maléfiques présentes dans ces deux derniers contes ont elles aussi des suppôts qui sont en général des corbeaux , le corbeau présent dans la Belle au Bois Dormant dénichera même la cachette de la princesse au fond de la forêt et le rapportera à sa maîtresse la mauvaise fée. Celle-ci possède même une armée de sbires

[Revenons sur un dernier point , les jeunes princes des contes cités précédemment ont bien sûr leur cheval blanc. L’un des symboles des histoires de fées. Le cheval du prince de la Belle au Bois Dormant est tout de même plus drôle que celui du prince de Blanche Neige.]

Voilà la troisième différence !

Posté par Iletaitunefois2 à 20:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04.Des Amours Immédiats.

Lorsque l’on demande à quelqu’un la définition du conte de fée , il nous répondra légitimement : les personnages magiques , les dragons , les princes , les princesses , et le coup de foudre !

Nous pouvons placer un bémol sur ce dernier point , les contes traditionnels que nous traitons La Petite Sirène , Blanche Neige , et La Belle Au Bois Dormant comportent t’ils vraiment cette dernière caractéristique que nous nommons le coup de foudre ou comme le dirait nos amis américains « The Love At First Sight » ?

C’est une question qui se révèle finalement complexe. L’amour immédiat dans ces contes-ci se retrouve recalé au second plan. En effet les princes ne sont attirés dans les contes par les princesses que par l’intermédiaire de la quête de la gloire . Tel que nous pouvons le voir avec  le prince de la Belle au Bois Dormant qui se lance le défi personnel de percer les murailles de ronces du château de la Princesse. Il tente cette épreuve car il veut se montrer à la hauteur de son rang.

L’auteur choisit tout de même de faire en sorte que ses personnages tombent finalement amoureux l’un de l’autre , même s’il signale au passage que le prince trouve la garde robe de la princesse quelque peu démodée (ceci est normal , puisqu’une centaine d’années les séparent).

Dans l’adaptation filmique de cette histoire , Walt Disney décide de se montrer plus romantique , et le prince achève son travail de salvateur , en traversant les ronces et en tuant un dragon. Il est déterminé , car il a connaissance de ce qui se cache derrière tous ces obstacles. Sa Princesse l’attend.

129

Les coups de foudre font partie intégrante des contes de fées , ils sont au centre de l’intrigue , mais sous entendent bien sûr beaucoup de messages que le lecteur se doit de décoder. Ici nous ne nous intéressons qu’au sens premier du coup de foudre. Il suffit d’une simple rencontre pour que Prince et Princesse tombent amoureux l’un de l’autre et ne survivent que pour retrouver l’amour de leur vie avec qui ils vivront heureux à jamais. Dans les contes Blanche Neige et la Belle Au Bois Dormant , les deux princesses tombent éperdument amoureuses de leurs princes , et leurs princes en font de même. Dans l’histoire de La Petite Sirène , c’est une question plus particulière , la jeune sirène s’entiche du prince qu’elle sauve in extremis de la noyade , mais celui-ci n’en à d’yeux que pour une autre qu’il prend pour sa salvatrice.

059

Fort heureusement dans l’adaptation filmique a subit un changement sur ce dernier point. En effet le prince est attiré par la jeune Sirène lorsqu’elle se transforme en humaine grâce à la potion que lui a remise la sorcière des mers en échange de sa voix. Mais la rivalité ne viendra que d’un sort lancé sur le prince et non pas d’un amour sincère comme il en est question dans le conte initial.

Nous pouvons donc conclure que les coups de foudre sont bels et bien reproduits par les adaptations , mais qu’il persiste tout de même quelques clivages dans leurs processus.

Voici la quatrième différence !

Posté par Iletaitunefois2 à 20:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

5.Des Héros de Contes Nominalisés.

Dans les contes de notre enfance , nous pouvons remarquer que les personnages ne sont point nommés.

Walt Disney prend l’initiative de leur créer une identité nominative.

La Petite Sirène se retrouve sous le nom de ARIEL

La Belle Au Bois Dormant se nomme AURORE succédant à ROSE , le surnom donné par les fées pour lui permettre de vivre en tout anonymat , il est donc synonyme ici de sécurité.

L’œuvre de Blanche Neige se retrouve épargnée de cette nomination ,puisqu’elle porte son nom initial et éponyme , en revanche son prince charmant n'est pas nommé , ni même sa marâtre , qui est appelé classiquement La Reine.

Les nains sont également cités sous des noms d’humeurs ou de caractères , nous retrouvons ainsi Grincheux , Simplet , Joyeux , Timide , Dormeur , Prof et Atchoum.

Dans le récit de la Petite Sirène , le père se nomme LE ROI TRITON ,les 6 sœurs proclament leurs noms dans une chanson durant une fête. Le prince charmant est ERIC.Et la Reine des mers n'échappe pas non plus à son titre et se retrouve sous le prénom d’URSULA.

Dans la Belle Au Bois Dormant le prince charmant n'est autre que Philip , son père est appelé Richard, le père d’Aurore se nomme STEPHANE et la mauvaise fée MALEFIQUE , seule la mère échappe à toutes appellations. Les bonnes fées , marraines , passent également par cette inscription identitaire , et nous les retrouvons sous les noms de Pimprenelle , Flora et Pâquerette.

Nous pensons que ces noms sont attribués dans les films , pour la simple raison que les personnages étant nombreux et défilant tout au long de l’intrigue , participants ou non activement aux péripéties se doivent d’être nommer pour pouvoir être facilement mémoriser. Cette nomination ne serait donc que purement pragmatique.

Néanmoins plus tard nous allons voir que le nom d’Aurore dans le Belle au Bois Dormant est une référence à un personnage de cette histoire même….

Voici la cinquième différence !

Posté par Iletaitunefois2 à 20:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

6.Des Forces Maléfiques Actives.

En règle générale dans les contes les forces du mal ne tentent pas de contrecarrer les plans des héros et héroïnes. Mais l’on retrouve le contraire dans les adaptations filmiques.

Si la force du mal se retrouvent finalement plus actives que initialement c’est parce que les Studios Disney ont changés les scénarios.

C’est donc un combat entre Bien et Mal.

Dans La Petite Sirène , Hans C. Andersen ne fait pas en sorte que la Sorcière des Mers se montre combative avec la princesse. En effet dans le conte , si la princesse ne se fait pas aimer du prince c’est simplement un coup du sort. L’ultimatum des trois jours donné par la sorcière n’est qu’un principe , et de surcroît c’est la jeune sirène qui a souhaité un sort pouvant la transformer en humaine , mais elle doit en assumer les conséquences négatives contre lesquelles la sorcière des mers ne peut rien faire. C’est le principe du sort d’être à la fois positif et à la fois négatif.

Il n’y a donc pas d’affrontement dans ce cas de base.

Cependant dans l’adaptation c’est bien le Mal qui tente de renverser le bien . Ursula tente d’achever son désir de vengeance contre le Roi Triton qui l’a un jour chassée du palais. Elle s’attaque au Roi par l’intermédiaire de « sa fille chérie » comme elle le dit dans le film.

Ainsi elle accepte d’aider Ariel à se transformer en humaine pour retrouver son prince , mais essaye par tous les moyens qu’elle ne réussisse pas à l’embrasser (ce qui serait alors la fin de l’enchantement et l’accomplissement du souhait de la petite sirène).

le_THON ouh_quelle_est_laide

Le cas de la Belle au Bois Dormant applique ce même cas de figure.

Ainsi la mauvaise fée , Maléfique , tente par tous les moyens de détruire l’amour des deux êtres princiers et d’accomplir son sortilège : le sommeil de mort durant 100ans. Elle fait appel à ses sbires pour capturer le prince , et auparavant trouver la princesse Aurore.

Et dans le conte de Blanche Neige , la belle mère jalouse poursuit sa belle fille jusque dans la forêt , mais ceci est une des rares reprises du conte initial , ce n’est pas donc pas réellement une différence dans cette adaptation-ci.

Reine_Blanche_Neige

Voici la sixième différence !

Posté par Iletaitunefois2 à 20:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

7 Des Attentats aux Vies Des Jeunes Héroïnes.

Comme le veut le scénario de conte classique , un sort est jeté sur notre jeune héroïne. C’est ainsi que dans l’animations nous trouvons Blanche Neige dans un sommeil de mort après avoir croqué dans la pomme empoisonnée de la Reine jalouse , grimée en sorcière. Ce qui demeure plus méconnu sur le sujet du conte véritable c’est que la sorcière doit s’y reprendre par trois fois pour faire succomber la belle princesse et achever ses desseins monstrueux pour l’amour de sa propre beauté.

La première tentative de meurtre de la Reine est de lui vendre un corset , Blanche Neige acceptera cette coquetterie et se laissera même habiller par la Reine déguisée en marchande ambulante. Celle-ci l’enserre très fort dans le corset et réussit à la faire s’évanouir. Mais c’est sans compter sur un peu de magie , et le retour de nains ! La Reine doit alors trouver un nouveau plan , le projet est toujours le même , vendre une marchandise à la belle naïve . C’est ainsi qu’elle revient au foyer des nains pour lui remettre un peigne , le peigne étant préalablement plongé dans du poison. Cette tentative aussi restera veine , mais la troisième ne connaîtra pas d’échappatoire.

C’est cette dernière chose qui sera donc reprise par les studios de Disney. Laissant les deux tentatives précédentes reposer dans le livre.

Dans le cas du conte de La Belle au Bois Dormant , nous savons qu'après le sortilège de la mauvaise fée , le roi demanda de brûler tous les rouets et les quenouilles dans le royaume , car la mort annoncée de la princesse doit s'accomplir à cause d'une quenouille sur laquelle la belle se piquera le doigt. Ce sort est à demi changé par une autre bonne fée et doit finalement se terminer par un sommeil profond de 100 ans (le sort ne peut être complétement levé car la magi qui en résulte est bien trop forte).

Malgré les précautions du père la malédiction s'accomplit !

Un jour alors qu'elle se promène dans le château , la jeune demoiselle pénètre dans une pièce ou une vieille femme file sa laine. Cette pauvre dame n'a jamais entendu parler de l'interdiction du roi. Et la jeune princesse se pique finalement le doigt. Donc nous pouvons voir que la prophétie se révèle être un grossier accident.

Contrairement au conte la jeune princesse , Aurore , sera volontairement attirée par une lumière verte , force de Maléfique vers un rouet . Et la prophétie sera menée à bien.

untitled

   

Dans le conte d'Andersen la petite sirène ne subit pas de pressions de la part des forces du mal , en l'occurence de la sorcière des mers.

En revanche dans le film , Ursula , comme nous l'avons plus haut , attente à la vie de la jeune princesse du monde aquatique , mais c'est seulement pour assouvir son désir de vengeance.

Elle se fait également passer pour elle grâce

à la voix de la petite sirène qui lui a donné en échange d'une apparence humaine.

VAssURSULA

Voici la septième différence !

Posté par Iletaitunefois2 à 20:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »