04 février 2008

8.Le Baiser D’un Prince Charmant.

3672639_std

Nous allons voir que les baisers de prince charmant ne sont pas toujours recommandés par nos écrivains Andersen et Perrault , et qu’au final Walt Disney joue de son romantisme pour accomplir la scène attendue par ses spectateurs : le baiser salvateur !

Globalement , les contes mentionnent bien un prince devant sauver une princesse du sortilège , mais ils mentionnent aussi comment se passe le contre sort , et nous pouvons voir que le baiser du prince charmant n’est en rien la cause du réveil de la princesse.

Dans le conte de Blanche Neige , la jeune fille attend bien dans son cercueil de verre l’arrivée d’un prince. Le jour ou son « messie » arrive , les nains enlèvent le couvercle de verre pour que le prince puisse l’embrasser , mais l’un des nains pousse Blanche Neige et le morceau de pomme qu’elle avait toujours en travers de la bouche ressort sous l’à-coup.La jeune princesse se réveille avant même que le prince ne l’est approché.

Il n’y a donc pas de baiser

.Quant à la Belle au Bois Dormant qui a attendu pendant cent ans , ouvre les yeux devant son prince. Non pas parce que celui-ci lui a donner un baiser mais parce que le temps du sortilège est écoulé.

Le cas de La Petite Sirène ne peut entrer en compte puisque le prince ne lui donnera jamais le baiser attendu.

Nous pouvons donc constater (avec étonnement) que les contes traditionnels mentionnent des baisers contre sorts , mais que ceux-ci ne sont point donnés.

Ils ne sont donc pas remèdes du sommeil des demoiselles.

Walt Disney frappe donc encore dans la démarcation entre contes traditionnels et films.

21698745

Dans ses œuvres les baisers entre princes et princesses ne sont donc une fois de plus qu’initiatives personnelles.Car oui , dans ces films il y a bien des baisers échangés entre les couples princiers. 

aurore_et_philippe

Ici notre huitième différence !

Posté par Iletaitunefois2 à 21:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 8.Le Baiser D’un Prince Charmant.

Nouveau commentaire